Avertissement

Mise en garde du guru de Nisargadatta Maharaj, Sri Siddharameswhar Maharaj à ces disciples.

Extrait de « La clef de la réalisation de Soi »

Certains, avant d’atteindre la pure conscience par la méthode de l’élimination, commencent à jacasser à propos de Dieu, et adoptant la méthode de l’énumération, ils rabâchent : » Il embrasse tous les êtres et toutes les formes », « Seul Rama est »,   » Le monde  est son créateur ne sont qu’un », etc. Tout ce bavardage n’a aucun intérêt et ceux qui se contentent de répéter des formules creuses comme: » Je suis Brahman, les sens font leur travail, je ne suis pas l’auteur, il n’y a chez moi ni péché ni vertu », ne réalisent pas l’Être mais s’illusionnent sur eux-mêmes. Ces autodidactes de la recherche de l’Être perdent la joie de ce monde et de l’autre.

Kabir disait d’un tel être:  » Il s’en est allé comme il est venu ». Ces êtres meurent dans le même état de conscience qu’à leur naissance, ils n’ont pas avancé d’un pas.

Celui qui cherche ne doit pas suivre le prédicateur hypocrite. Il doit d’abord, en étudiant de façon suivie par la méthode de l’élimination, accéder à  la connaissance pure. ( La connaissance sans pensées).

Essayer de connaître la pure conscience par la vision et l’intellect revient en fait à oublier la pure conscience, et donner accès à l’intellect.

Connaître signifie ici ne pas connaître, alors le disciple devient la conscience elle-même.

Cette énigme est difficile à résoudre et nombreux sont les hommes avisés, yogis et ermites qui ont échoués dans cette épreuve. Tout occupés à discourir sur l’éveil , ils ont oubliés qui parle!

Si le disciple imagine pouvoir utiliser les mots là où le mental et le discours ne pourront jamais pénétrer, il ne progressera jamais et retombera plutôt à un niveau inférieur. Le chercheur ne doit pas demeurer chercheur mais devenir un être éveillé et pour cela il devra franchir toute les étapes ( des quatre corps*). La pratique lui permet de pénétrer successivement les quatre corps* et de les purifier, ensuite seulement, Dieu   (Absolu) sera sollicité et s’établira en lui.

Cela fait, il est certain que le disciple est devenu un être éveillé.

 

*

Siddharameswhar fait ici référence aux Kosa-s ou enveloppes qui entourent ou voilent notre véritable nature. Traditionnellement aux nombres de 5, Siddharameswhar dans ces enseignements les synthétises en 4 et les évoque dans un ordre un peu différent, la démarche reste la m^me et le résultat certain.

traditionnellement les étapes évoqués sont en relations avec les 5 enveloppes (Pañca kosa prakriyā)  détaillée dans la Taittriay Upanishad). A savoir:

Remise en question de l’identité au corps. ( Anna maya kosa ) qui correspond au règne minéral.

Remise en question de l’identité au souffle vital ( prana maya kosa) qui correspond au règne végétal.

Remise en question de l’identité au mental instinctif,( fonction mental inférieur et organes des perceptions, manas, appelé Mano maya kosa), qui correspond au règne animal.

Remise en question de l’identité au mental supérieur ,( buddhi) ( inclus la part  qui inclus la fonction intuitive  (vijñana- maya- kosa.  Qui est le ‘ corps’ qui amène le stade humain avec le questionnement , la remise en question métaphysique et spirituelle.

Remise en question de l’identité  à l’état de félicité, corps de félicité ( samahdi), Ananda maya kosa) qui est encore un état  lié à l’identification à ce corps.

Ces corps qui constituent traditionnellement les cinq enveloppes autour du Joyau.

Reste alors le Joyau lui-même sans qualificatif. Ne peut être décrit ( sinon , ce serait encore un objet).