Lexique Sanskrit

Ce lexique Sanskrit  a pour vocation de rendre plus facile la lecture et la compréhension de certains termes utilisés par Nisargadatta Maharaj dans ces propos.

Dans un livre la place est souvent limité pour en développer la signification et le sens dans lequel ils sont à considérer.

Cela se fait ( et se complète au fil du temps), plus aisément ici.

Un grand nombre de mots sanskrit ont des significations multiples selon le contexte de leur emploi. Quand de plus ce domaine concerne la spiritualité et la connaissance de Soi, le sens donné aux mots demandent à être précisé.

Nous avons ici essayé de proposer les sens les plus pertinents dans le contexte des propos de Nisargadatta Maharaj et de l’enseignement de l’advaita vedānta tel qu’il le partageait à la lumière de sa propre expérience.

Āratī (Ārtī)  : cérémonie du feu  en l’honneur du Guru, du Soi ou de ce qui peut être considéré comme le Guru, le maître, un livre de sagesse par exemple , accompagnée de chants et de musiques dévotionnelles.

Abhyāsa : pratique spirituelle soutenue.

Adhyatma : le Soi Suprême.

Adhyatman  nirupa : le discours qui n’a pour seul sujet que le Soi. (cf Nirupana). adhya = le principal,  atman= le Soi)

Adhyatma Vidya: quête du Soi

Advaita Vedānta : doctrine métaphysique du non dualisme absolu.

S’y distingue trois approches ou courants différents :

– Dans l’upadana: le Soi est la cause direct de la manifestation qui en est donc l’effet.

-Dans le vivarta, la manifestation n’est qu’un voile sans consistance et sans cause sur le Soi.

-Dans le samkhya, le monde est considéré comme pré existant dans le Soi et il est considéré comme réel, comme prenant naissance du Soi.

Mais surtout, c’est une invitation à explorer par Soi-même.

Adṛṣṭa : non perceptible, au delà du connu.

Advitīya : sans second

Adhyatma : le Soi suprême

Ādyaśānti : La paix  primordiale

Aham : Je suis, présence-« je », conscience-« je », Conscience en tant que Soi.

Ahaṃkāra : « Je suis » en tant que identification au corps, (survient après Aham bav), génère une perception de la conscience séparée d’elle même par cette identification à un corps particulier. Ce qui est souvent appelé Ego.

Aham Bav : « Je suis » en tant que sensation d’être.

AhamVṛtti : La pensée « Je ».

Ahiṃsā   : Non-violence, principe de ne pas blesser d’autres êtres vivants. peut-être suivi comme une règle morale, tant que l’évidence que tout être n’est pas autre survienne, par la dissolution du « faux je » séparé.

Ākāśa  :  » L’univers dans son entier (Maha-Ākāśa) existe … uniquement au sein de la Conscience ( Chit-Ākāśa); Tandis que là où je réside, Et l’Absolu ( Param-Ākāśa) !  » N.M

Ajñāna  : ignorance de notre véritable nature.

Ānanda  : la Joie, la félicité. Il s’agit d’une joie qui n’est pas liée à un événement particulier, c’est un parfum de notre état naturel. Avant d’être perçue comme la première et ultime expérience, peut -être perçue dans la résolution d’un désir, avant qu’un autre ne surgisse !

Ānanda maya kosa : le voile de félicité, état perçu entre deux pensées, l’état de « Mouni »,’ l’être’ silencieux. C’est un état d’oubli total, qui correspond  au corps causal. ( il pourrait se comparer à un sommeil profond lucide). C’est un état qui sera transcendé par l’accès au Mahakarana.

Anugraha : initiation

Ashrama :  lieu de résidence d’un Guru et de ses disciples, où sont donnés les enseignements et proposé un mode de vie conforme aux enseignements.

L’Ashrama de Nisargadatta Maharaj était son logement de 25/30 m2 au coeur du quartier populaire de Kedwadhi dans Mumbai.

Ātma : Le Soi, présence Divine en Soi

Ātman  : le Soi, dans son aspect de manifestation, le pur Être.

Ātmānanda : Le Soi, dans son aspect de félicité

Ātmaprakash : Le Soi , dans son aspect de lumière.

Avatar  : incarnation divine., conscience se manifestant physiquement dans un être humain sans sentiment de séparation.

Avidyā : l’ignorance, confusion qui fait prendre le monde pour réel et le réel pour irréel.

Baghavan  : Dieu, le Lumineux. Maharaj utilise souvent se terme pour évoquer Krishna.

Bhajana  : chant dévotionnel. Signifie aussi, voir, célébrer Dieu , la Conscience pure dans tous les êtres.

« Les chants dévotionnels que nous chantons ne sont dédiés à aucune entité extérieure.
Ils sont pour le Soi, notre Véritable Nature. »

Nisargadatta jeune, devant un autel dédié à son Guru Sri Siddharamesvhar Maharaj

Bhaktimarga : voie de la dévotion.

Bhakti yoga  : yoga de la dévotion. Yoga n’est pas ici à prendre dans le sens d’exercices ou de pratiques, mais d’union spirituelle par la dévotion.

Bindu : un point, le point sur le OM,  , Ekakshara, désigne souvent la syllabe sacrée OM, lettre unique, la seule lettre) où il symbolise Turiya, le quatrième état. La ‘virgule’ dessous le point symbolisant le voile de  Maya, et le symbole dessous les trois états apparaissant dans la Conscience ( veille, sommeil, rêve)

Brahma, Vishnu, Śiva  : Dieu dans ses aspects créateur, soutien et destructeur. Forme la Trimurti

Brahman – la Conscience manifestée.  Dieu en tant que créateur.

« Votre conscience est l’expérience de l’existence de Dieu. En premier vous êtes, ensuite vient Dieu. Le mot Dieu n’a pas de forme individuelle. L’univers entier est Dieu. » N.M

Brahmananda  : la félicité de la pure Conscience.

Brahmanda : l’Œuf Cosmique. L’univers entier avec tout l’espace, est cet Œuf cosmique

Brahma-randhra  : centre d’énergie au sommet de la tête,

chakra coronal.

Brahmastra : l’arme absolue légendaire.

Brahmasūtra : l’Esprit cosmique. Dans d’autres contextes,  peut désigner un ensemble de textes sanskrit datant dans leur forme actuelle à – 500, et pouvant remonter à -1500, voir plus. Ils sont atribués à celui qui les a collectés sous le nom de Baryana ou Vyasa. Une autre appellation de ces textes est Vedanta Sūtra (le but ultime des veda).

Brahmin : qui  appartenant à la caste des religieux.

Chaitanya (Chetana) : la Conscience, l’être conscience.

Chidakash : la conscience en tant qu’espace.  Premier mouvement de manifestation de la Conscience pure.

Chidananda : la Conscience en tant que pure félicité.

Chit – Cit : la Conscience unitaire pure, pure présence

Chit-ananda : la Conscience dans son aspect de présence et de félicité.

C(h)itta : Son sens est multiple, il peut désigner le mental inférieur, le mental tourné vers les objets au service de la conscience séparée, mais aussi le siège de la conscience, le Coeur de l’être.

Darśānā : la bénédiction par le regard. Transmission, enseignement par le regard, d’un maître, d’un Guru, d’une divinité.

Dharma : code de conduite, lois ou ordre cosmiques.

Dhyāna : la méditation

Ekam Eva Advitiyam : l’unique Réalité, l’Un sans second

Guna-maya : illusion due aux attributs de la Conscience.

Guna : qualités, caractéristiques, attributs de la manifestation.( Prakriti)

Les trois guna sont sattva ( dynamique de préservation), rajas dynamique de création), tamas ( dynamique de destruction).

Guru :

« Guru est le mot le plus important de tous. Il ne désigne pas un individu– une personnalité. Cela à travers quoi la manifestation s’est réalisée est le Guru. » N.M

Nirupana 123 extrait

Guruputra : le « Fils du Guru » , celle dont la conscience est toujours connectée à celle du Guru.

Haṭha yogi : celui qui pratique les exercices relatifs au haṭha yoga, yoga des postures, du souffle,   traduit par yoga de l’effort, ou union des complémentaires ( lune-soleil).

Hiraṇya Garbha : la « matrice d’or » . La Source unique où l’Absolu non manifesté devient manifesté par l’intelligence cosmique ou Conscience universelle.

Iśvara  : Dieu. en tant que conscience pure ( corps supra causal) ou Sat- chit -Ananda.

Jagat  : Ici dans le sens du monde, la manifestation.

Jai Ganga  : Gloire au Gange, le principal fleuve sacré d’Inde.

Jai Guru  : Gloire au Guru.

« Le plus grand Guru est votre Soi intérieur. En vérité il est le maître suprême. Lui seul peut vous conduire à votre but, et lui seul vient à votre rencontre au bout du chemin. Faites lui confiance et vous n’aurez besoin d’aucun Guru extérieur. Mais vous devez avoir un ardent désir de le trouver et ne rien faire qui puisse créer des obstacles et des retards. Vous n’êtes jamais sans Guru car il est éternellement présent en votre coeur. Ce qu’il veut de vous est simplement que vous appreniez la présence à Soi, le contrôle de Soi, l’abandon au Soi. Cela peut sembler ardue mais c’est facile si vous êtes fervent et tout à fait impossible si vous ne l’êtes pas. Tout cède devant la ferveur. Le véritable Guru ne vous humiliera jamais, pas plus qu’il ne vous éloignera de vous même. Il vous ramènera constamment au fait de votre perfection intrinsèque et vous encouragera à chercher au dedans de vous.  » N.M

Jagrut : l’état de veille, d’être conscient.

Japa  : répétition d’un nom du Divin. La récitation fini par se faire d’elle-même. le mentalest apaisée, la nature silencieuse de l’être peut se révéler au premier plan.

Jīva  : conscience se percevant comme individu, conscience de soi individuelle, Shiva représentant la conscience en tant qu’être primordiale non conditionné.

Jñāna yoga  : yoga de la connaissance, yoga de la réalisation de notre Véritable Nature, nonseulement par la compréhension de celle-ci ,mais surtout par l’expèrience possible de celle-ci par la levée des voiles d’ignorance.

Jñāna  : connaissance, dans le sens d’une clarté de Conscience qui n’est plus sous l’emprise de maya – l’illusion.

Jñāna Niṣṭhā : connaissance de Soi inébranlable et sans retour.

Jñāna Vichāra : investigation menant à la véritable réalisation de Soi. Autre terme emplyé Atma Vichāra

Jñāni  : Présence à travers laquelle se vit la connaissance. Du point de vue d’une conscience séparée : un sage, un Agasti ( celui qui n’erre pas dans le monde de l’illusion).

Kāma : le désir, aussi satisfaction du plaisir.

Karma yoga  : yoga reposant sur la pratique d’actions vertueuses, désintéressées, action travail conscient. Être le témoin de toute action, plutôt que l’auteur.

Karma  : se réfère aux fruits d’une action.

Koham : Qui suis-je ? La question sans réponse mental dans le contexte de la quête du Soi.

kuṇḍalinī  : énergie primordiale, présente dans le corps à la base de la colonne vertébrale. Spontanéement ou par une pratique (yoga) peut s’éveiller .

Madhyama  : ici, signifie mot non prononcé.

Maha-akash : l’espace dans lequel se déploie l’univers.

Mahadeva : le Dieu suprême, la Conscience pure, Dieu de la connaissance, ( Veda- Narayana)

Mahākālī : la grande déesse Mère Kali – le Divin sous son aspect de Déesse Mère, destructrice du mal.

Mahakarana :  corps supra causal, consience inconditionnée, sans qualificatif ou attribut. Pur témoin

Maha-maya : le principe de l’illusion dans son entier qui voile la Vérité.

Mahat : le Principe suprême. le Soi qui connaît Maya.

Mahatma : un être au comportement remarquable, un saint.

Mahasamadhi : abandon du corps, après la réalisation du Soi. S’emploie pour le décès d’un être qui a réalisé  le Soi.

Mahavakyas :  les grandes déclarations, plus spécifiquement quatre proclamations tirées des Upanishads qui déclarent la nature de la Réalité et notre identité avec Elle, et qui contiennent l’essence de la sagesse des Védas: « Tat Tvam Asi » :  Tu es Cela ; « Ayam Atma Brahma » Ce Soi est Brahman ; « Prajnanam Brahma » La conscience est Brahman ; et « Aham Brahmasmi » : Je Suis Brahman.

Maha-yoga : la grande Union, retour et dissolution du soi individualisé dans le Soi.

Manas: le mental, la raison

Mantra : phrase, formulation donnée par le Guru à son disciple, porteuse d’une énergie transformatrice activée par sa répétition.

Maruti : autre nom pour Hanuman, le dieu de la mythologie hindoue à l’apparence de singe, incarnant entre autres la ferveur et le dévouement au Divin, au Guru. Nisargadatta Maharaj est né le jour de la fête de cette divinité, ses parents le nommèrent  Maruti.

Maya : Ce qui n’est pas. L’illusion, la projection manifestée de Brahman. La « réalité » du monde telle que perçue à travers la conscience identifiée au corps. Le pouvoir illusoire de Brahman.

Mula Sarupa : La Source Ultime.

Mukta : La libération. traditionnellement sont distingués trois formes:

– jivan mukta se référe à celui ou celle qui ayant atteint la connaissance du Soi, , peut continuer à mener ces activités quotidiennes.

– videha mukta, signifie au delà, ou séparé du corps. Implique une totale absorbsion dans le Soi, avec un détachement du fonctionnement du corps, et de ce qui l’alimente ou non.

– nitya muktta, ( éternelle, sans retour), dissolution dans le Soi ultime.

Mula-maya : l’illusion racine. le  » Je suis », la conscience, sans elle pas de monde.

Mula Sthula : distintion entre le manifesté et le non manifesté.

Mumukshu : un aspirant, un chercheur spirituel.

Naam Mantra : Mantra  du Nom pour vous rappeler qui vous êtes  véritablement, en Réalité.

Narayana : Dieu, Seigneur, le Bien- Aimé.

Neti Neti : ni ceci, ni cela. la voie négative qui procède par élimination de ce qui n’est pas la Vérité, celle -ci n’étant pas objectivable. La via-négativa des philosophes antiques, l’apophatique des pères du désert.

Nihshabda : Silence de l’Absolu, le verbe redevient silence.

La dernière étape, la conscience transitoire est abandonnée, pour l’établissement dans l’Absolu.

Nirguna  : le non manifesté, sans attributs

Nirupana  : recherche, investigation, examen, définition.

Nirvana  : la grande mort, quand le Soi réalisé quitte le corps.

Nirvikalpa samâdhi  : état de présence silencieux, sans pensées, sans concepts, un pur état d’être.

Nisarga : Nature, naturellement. D’où le nom de Nisargadatta, ce qui est donné spontanéement, ce qui vient naturellement.

Om  : le son primordial, ce qui est considéré comme la vibration première quand l’Absolu non manifesté, devient manifesté.

Panchabhuta (panchamahabhuta) : les cinq éléments – Espace, Air, Feu, Eau et Terre.

Para  : l’intuition.

Parabrahman  : Brahmatita, l’Absolu, le non manifesté. Le Soi suprême, ne peut être défini : Neti Neti.

Paramatman  : le Suprême, au-delà de la manifestation. au delà de la conscience.

Parameshvar :  au delà du Dieu de manifestation;

Pashyanti  : forme-pensée.

Prakriti  : l’existence phénoménale, la manifestation, la substance cosmique. Peut donc aussi évoquée l’illusion. La conscience dans son aspect de manifestation ( shakti).

Prana  : la force vitale, la force de vie.

Pranayama : contrôle yogique du souffle.

Pranava  : le son primordial AUM ; la racine du prana, la force vitale.

Purusha  : le Soi, encore appelé l’esprit cosmique, ou la conscience dans son aspect originelle ( conscience pure).

Forme avec Prakriti, le couple de l’illusion primordiale.

Rajas  : une des trois qualités de la conscience manifestée, qui se caractérise notamment par : un désir sans fin, une passion  pour la vie, un mouvement soutenu, une soif d’action, le désir sexuel, l’empressement, l’impatience, la colère, l’agitation.

Rajo guna  : l’activité, un des aspects de la manifestation.

Sadashiva : connaissance absolue, sans état, le Soi. Shiva est alors la connaissance pure, et jiva l’état d’ignorance ( identification).

Sadguru  : le Soi en tant que Guru.

« Celui qui a tant soit peu contemplé le Soi, n’aura plus besoin d’aucun dieu ou déité ; en fait il n’aura besoin de rien.  » N.M

Nisargadatta à la plage de Chowpatty, Mumbay India

Sadhaka  : un adepte de la spiritualité, un chercheur avancé , sincère.

Sadhana  : la pratique spirituelle.

Sadhu  : un mendiant, un moine.

Saguna  : ce qui est riche de qualités, de caractéristiques.

Une dévotion saguna, sera une dévotion du Suprême  à travers toutes formes de vie et manifestations.

Sahaja samâdhi  : état de samâhdi naturel, sans effort.

Sankalpa : la détermination.

Samāhdi  : un état d’être sans pensées, d’unité d’être.

Samsara  : la vie dans le monde manifesté.

Sarvatma : le Soi en tout, le Soi cosmique.

Sat  : ce qui existe pour toujours.

Sat-chit-ananda  : être-conscience-félicité

Satsang(a)  :  ( pravacham en marathi) dans son sens premier: rester en compagnie de la vérité; sainte association d’être, sermon d’un maître à ses disciples.

Sattva  : la qualité de conscience. Peut aussi signifier la conscience dans son aspect de manifestation, incluant alors sattva, raja et tama gunas.

Sattva guna  : être, l’existence en tant qu’une des trois qualités de la manifestation.

Savikalpa samâhdi  : l’état de conscience d’un être réalisé, un état d’unité, permettant cependant d’avoir les pensées nécessaires au fonctionnement du moment.

Shakti  : l’énergie vitale, l’énergie de manifestation de la Conscience, du Divin.

Śiva (Shiva)  : La connaissance de soi en tant que Conscience pure , non identifiée notamment au corps grossier et subtil.

Dieu dans son aspect destructeur (du monde de l’illusion), aussi appelé Mahesh.

Quand Siva est plongé dans l’obscurité, il est appelé Rudra, l’igorance. Ignorance et connaissance sont un couple inséparable, qui devra lui aussi être transcendé .

Siddha  : un être réalisé, celui qui réside en Vijñāna, la réalité suprême.

Soham : Je suis Cela.

Shri Hari  : Dieu.

Svaviṣaya (Svavishaya) : méditation sur le Soi, méditation sans objet… ni sujet. Non expérience. Sens premier est la demeure,  le pays d’origine.

Tamas  : Expression de la qualité tamasique, notamment par l’inertie, l’aspect obscur de l’ignorance, le sommeil, la lenteur, la détérioration, la lassitude, l’indolence, l’immobilité, la résistance au changement, la stupidité et la stagnation. Appropriation de toute action, illusion d’être le faiseur, l’auteur.

Tamo guna  : l’inertie, l’obscurité ; l’aspect sombre de la manifestation.

Tat Tvam Asi (Tattvamasi) :« Cela Tu Es ».

Turya :C’est le quatrième état, Dieu (Narayana) est le quatrième état. Correspond à la conscience pure, corps supra causal. Il s’appelle « le Seigneur des Trois Mondes », parce que cet état est au-delà des trois autres états (Éveil, Rêve, Sommeil Profond), ou des trois mondes (le paradis terrestre, le monde des mortels, le monde de l’oubli). correspondant au corps grossier, corps subtil et corps causal. Il peut être considéré comme un état, mais aussi comme la trame, le support de tous les états. Il est alors immuable, inchangé quelques soient les changements apparents liés aux états.

Upanishads : Écritures philosophiques des sages antiques de l’Inde traitant de la connaissance de la Réalité Absolue et qui font partie des Védas.

Vaikari  : le mot prononcé.

Vairagya : Peut évoquer deux aspects quelques peut différents du non désir, soit par le renoncement dans une sadhana, soit par une absence de désir due à la vision du monde manifesté comme illusoire.

Veda : ( de la racine vid qui signifie voir et savoir), ensemble des écritures sacrées de l’Inde.

Vedanta : signifie ‘aboutissement, la fin  des Veda. École de philosophie Hindoue, fondée principalement sur les Upanishads, qui adhère soit à la doctrine du non-dualisme pur ou du non-dualisme conditionnel. La Vérité absolue telle qu’elle a été consignée par la philosophie des Upanishads. La voie du Vedanta consiste à se débarrasser de l’ignorance en pointant sur l’attachement à ce qui est irréel. L’aspirant reçoit souvent l’aide d’un maître qui a lui-même réalisé le Soi. Il suit les enseignements de ce Guru qu’il considère comme incarnation du Soi. La compréhension finale comme quoi il n’existe aucune dualité entre le Guru, le disciple et  le Soi est l’essence de la réalisation par la voie du Vedanta.

Vijñāna:   Connaissance pure ou présence spirituelle, au delà de la connaissance, lié à la réalisation de Parabrahman. Peut aussi être employé pour science, discernement, compréhension.

Samartha Ramdas (auteur du Dasbodh) comparait le sage ( jnani) qui n’a pas atteint le but ultime, à un être éveillé dans un rêve et qui pense qu’il est réellement éveillé, alors qu’il est entrain de ronfler! Il  lançait alors cet avertissement à ces sages qui s’illusionnnent sur leur accomplissement : » Vous pensez qu’il s’agit de l’éveil mais vous êtes toujours dans l’illusion! »

Vikalpa: connaissance érronée, reposant sur l’imaginaire ou un concept, amène le doute, la confusion

Vikṣepa (Vikshepa) :mouvement du mental, distraction, ce qui entretien Maya.

Viṣṇu (Vishnu ) :  Dieu en tant que soutien, protecteur de la manifestation, de l’univers. Lakshmi est sa parèdre, en tant que l’énergie qui soutient et pourvoie au besoin de la manifestation.

Vrūtta : Ici dans le sens de ce qui est connu, la connaissance.

Vṛtti : le mouvement des pensées, l’activité mentale.

Yash : succès, victoire

Yoga : l’Union ; processus et pratiques de la quête spirituelle ;

ensemble de pratiques et d’exercices corporels.

Yogi : adepte d’un yoga. Ou un être ayant réalisé sa véritable nature à travers un yoga.

Yuga :Âge ou cycle, période incommensurable, ère, période de la cosmologie Hindoue longue de plusieurs millions d’années divisée en quatre unités plus courtes, dont la Kali Yuga est le dernier Âge ou cycle actuel.