Attachez-vous à la sensation « je suis », à l’exclusion de toute autre chose

N.M: Attachez-vous à la sensation « je suis », à l’exclusion de toute autre chose. Quand le mental devient ainsi complètement silencieux, il brille d’une nouvelle lumière et il vibre de nouvelles connaissances. Cela vient tout à fait spontanément, vous n’avez qu’à vous attacher à « je suis ». C’est comme de sortir du sommeil ou d’une extase et de se sentir reposé, sans savoir cependant pourquoi et comment on se sent si bien de même, dans la réalisation, vous vous sentez complet, achevé, libéré du complexe désir-peur, sans être toujours à même d’expliquer ce qui est arrivé, pourquoi et comment. Vous ne pouvez exprimer cet état que négativement rien ne va mal en moi. Ce n’est que par comparaison avec le passé que vous savez en être sorti. Autrement, vous n’êtes que vous-même. N’essayez pas de le communiquer à d’autres. Si vous le pouvez, ce n’est pas l’état véritable. Soyez silencieux et regardez-le s’exprimer dans l’action.

Q: Si vous pouviez me dire ce que je deviendrai, cela pourrait m’aider à surveiller mon développement.

N.M: Comment pourrait-on vous dire ce que vous deviendrez quand il n’y a pas de devenir Vous découvrez simplement ce que vous êtes. Vouloir se conformer à un modèle, c’est une grave perte de temps. Ne pensez ni au passé ni à l’avenir, soyez simplement.

Q: Comment puis-je être simplement ? Les changements sont inévitables.

N.M: Les changements sont inévitables dans le changeant, mais vous n’y êtes pas sujet. Vous êtes le fond immuable sur lequel les changements sont perçus.

Q: Tout change, le fond aussi. Il n’y a pas besoin d’un arrière-plan immuable pour percevoir le changeant. Le soi est transitoire – il n’est que le point ou se rencontrent le passé et l’avenir.

N.M: Bien sûr, le soi basé sur la mémoire est momentané. Mais un tel soi nécessite, derrière lui, une continuité sans faille. Vous savez, par expérience, qu’ii se produit des trous quand votre soi est oublié. Qu’est-ce qui le rappelle à la vie ? Qu’est-ce qui vous réveille le matin Il doit y avoir un facteur constant qui enjambe les trous de conscience. Si vous regardez attentivement, vous constaterez que même votre conscience de tous les jours fonctionne par éclairs, que des trous se produisent constamment.
Qu’y a-t-il dans ces trous ? Qu’est-ce que cela peut être sinon votre être réel qui est intemporel. Mental et absence d’activité mentale sont pour lui une et même chose.

Q: Me conseillez-vous un endroit particulier pour une réussite spirituelle ?

N.M: Le seul endroit qui convienne, c’est au-dedans. Le monde extérieur ne peut ni vous aider ni vous entraver. Aucun système, aucun type d’action ne vous amèneront à votre but. Renoncez à tout travail en vue de l’avenir, concentrez-vous totalement sur le maintenant, ne soyez concerné que par votre réponse à chaque mouvement de la vie tel qu’il arrive.

Q: Quelle est la cause de l’impulsion à l’errance ?

N.M: Il n’y a pas de cause. Vous ne faites que rêver votre vagabondage. Dans quelques années, votre séjour en Inde vous apparaîtra comme un rêve et à ce moment-là, vous rêverez quelque autre rêve. Réalisez que ce n’est pas vous qui allez de rêve en rêve, mais que les rêves passent devant vous et que vous êtes le témoin immuable. Aucun événement n’affecte votre être réel c’est une vérité absolue.

N.M
Extrait de « Je suis » éd. 2 océans