Conscience pure et conscience d’être

 

Nisargadatta Maharaj :

De par sa nature même le mental est tourné vers l’extérieur: il tend toujours à rechercher la source des choses parmi les choses elles-mêmes. S’entendre dire de rechercher la source à l’intérieur est en quelque sorte le début d’une nouvelle vie. La pure conscience prend la place de la conscience ordinaire. Dans la conscience ordinaire, il y a le «je» qui est conscient, alors que la pure conscience est indivise. Le «je suis» est une pensée, alors que la pure conscience n’est pas une pensée; il n’y a pas de «je suis conscient» dans la pure conscience. La conscience ordinaire est un attribut, alors que la pure conscience n’en est pas un. On peut être conscient d’être conscient, mais on ne peut être conscient d’être pure Conscience. Dieu est la totalité de la conscience, mais la pure Conscience est au-delà de tout, y compris être et ne pas être.

Nirupana 2- libération

Nirupana 2

jeudi 1er décembre 1977

 

  • Extrait p43 de « méditations avec sri nisargadatta maharaja »

La libération veut dire être libre. Libre de nos propres concepts, libre de la servitude à notre mental, intellect et imagination.

Le Soi est libre du concept « Je veux exister », et en cela n’a pas besoin

de libération.

Celui qui a reconnu l’origine du mental et de l’intellect est libre de leur harcèlement.

Ils émergent du corps-conscience.

 

Nirupana 1 – extrait

Nirupana 1

dimanche 27 novembre 1977

 

  • extrait p41

Ce qui est vu est le reflet de la propre conscience de celui qui voit.

Ce qui perçoit (vous en tant que conscience) et le perçu (l’univers manifesté) ne sont pas différents : ils sont un et unique.

Ce à travers quoi  l’espace est créé est en nous.