Premiers discours 16 – le réel et l’irréel

Le corps, l’ego, le plus petit des objets tout comme l’univers entier ou encore cette existence mondaine sont irréels. Qu’entend-on par irréel ? Ce qui repose sur vos croyances est irréel. Votre compréhension est incorrecte. Le corps, tout comme l’individualité, est constitué des cinq éléments et forme l’état d’ignorance. Tant qu’il n’y a pas connaissance de Soi, tout ce qui est vu est considéré comme réel. Si nous avions su que le corps n’est pas ce que nous sommes mais que nous sommes la Conscience, alors cette calamité aurait pu être évitée. Cependant, le concept «Je suis le corps » s’est établi. En réalité, toute cette existence mondaine n’est qu’une création mentale.

Nous agissons dans le monde selon une directive intérieure. La clarté intérieure qui nous guide le fait selon les impressions que nous avons reçues dans le passé. Notre existence est mentale sans contenu. Nous croyons en l’illusion et gardons la connaissance à l’écart. Nous ne savons pas comment les directives intérieures se produisent. Chacun agit comme semble l’exiger la situation. En compagnie de la sagesse, nous en apprenons davantage sur nos impressions. Une bonne compagnie vous aide à agir plus clairement. La compagnie des sages nous aide à résoudre ce puzzle insoluble, ainsi nos actions et réactions n’appartiennent pas à un domaine mystérieux. Nous en venons à savoir comment les choses nous viennent à l’esprit.

La Conscience est sans limites, Elle s’adapte donc à n’importe quelle forme. Nous voyons les choses dans la même lumière que celle dans laquelle l’univers s’élève avec vivacité. Qu’est-ce que la Conscience? C’est grâce à Elle que nous apprenons à nous connaître. En l’absence de Conscience, il n’y a rien. La Conscience jouit de la beauté. Ainsi, la beauté de divers objets peut être appréciée. Nous sommes les amoureux de tout. Les sages expérimentent une grande joie, mais à partir de quand? Cela n’arrive qu’avec la connaissance du Soi. Cela rend toutes les activités plus plaisantes. C’est un monde très différent qui est perçu après la connaissance du Soi.

Toutes les pensées sont modelées par l’intellect et nos qualités propres. Les pensées d’une personne se produisent selon ses conditionnements. Même la nourriture ingérée est fonction de ses caractéristiques. Ce qu’une fourmi mange lui convient. Qu’est-ce qui caractérise les sages? Ils ne voient aucune différence et voient tout comme une unité. La plus grande qualité est de se réaliser sans corps. Nous devrions nous voir comme la Conscience Elle-même.

Vous devriez considérer que votre caste est la Conscience et que votre Atman est Dieu manifesté en tant que Ishwara, ainsi votre existence n’aura pas d’égal. Ces paroles «plairont» à Dieu. Il dit «préférer» Ses dévots. Vous devriez prêter serment et jurer que vous êtes l’Atman, et vous y tenir fermement. Alors, quelles que soient les pensées qui vous viennent, vous serez digne de cette stature. Ne torturez jamais votre corps et ne malmenez pas votre mental. Ce qu’il faut, c’est la confiance absolue d’être l’Atman.

La Conscience est Ishwara et c’est dans Sa nature de connaître Son existence. C’est ainsi qu’Elle a commencé à s’impliquer dans des expériences aux saveurs très différentes, qui sont par la suite devenues des traditions.

Heureux ceux qui peuvent entendre ces propos audacieux et qui ne craignent aucune critique. Alors notre véritable essence en tant que Conscience deviendra claire. Celui qui réalise sa nature en tant que Paramatman se déploie à l’univers entier. La Conscience est sans aucun artifice et sans aucun organe comme les oreilles, le nez ou les yeux. Elle s’exprime naturellement en tant que la connaissance «Je suis». La Conscience en vient à connaître Son existence; cela ne peut cependant Lui donner aucune satisfaction même si Elle perdure des milliers d’années. La seule satisfaction survient avec la réalisation d’être Paramatman dans Son unité.

La conscience individualisée doit être manipulée tout à la fois de manière ludique et libérée de l’attraction des plaisirs extérieurs. Elle s’apaisera alors. Ensuite, elle devra être progressivement amenée au Soi. Alors elle ne sera plus affectée par les dix sens. Quand le Guru et le disciple se rencontrent, la joie éprouvée est indescriptible. Si vous voulez réaliser votre vraie valeur, vous devrez accepter ce qui vous est destiné. Quand vous vous endormez, c’est Ishwara qui va s’endormir. Quand vous vous réveillez, c’est encore Ishwara qui se réveille. Il en sera ainsi de toutes vos activités. Les sages disent que votre Atman devient instantanément ce que vous formulez avec insistance et amour. Votre Conscience est comme le diamant Kohinoor, qui peut devenir n’importe quoi. L’Atman a un très grand pouvoir. Ne considérez jamais l’Atman comme le corps, ainsi Ce que vous êtes ne sera jamais amoindri.

Votre état naturel du Soi est universel ; votre expérience le sera aussi.

Nisargadatta Maharaj

17 juillet 1955

Extrait de  » Premiers discours » aux éd. des 2 Océans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *