Derniers jours – Udmani

Nisargadatta Maharaj : Quand l’état de Connaissance véri­table sera établi, vous serez dans un état ressemblant à celui du sommeil même la sensation d’être le témoin ne sera pas là. Vous pourrez ressentir un état proche du sommeil, mais ce n’est pas le sommeil. Cela est appelé udmani, qui signifie ‘au­-delà du mental’. Les Yogis et les sages sont dans cet état au-­delà du mental. C’est un état qui transcende le mental. Quand je parle, je le fais depuis l’udmani – depuis ce non-­état. C’est un état de tranquillité et de détente. 

Question : Est­-ce un état de sommeil profond ? 

Nisargadatta Maharaj : Bien qu’il semble similaire au sommeil, ce n’est pas le sommeil, parce qu’il s’y trouve une grande Pré­sence ou Conscience. Vous ne pouvez pas accéder à cela à moins d’être déjà stabilisé dans une certaine tranquillité et paix. 

Question : Parfois, quand je suis en train de lire, il y a une identité, et je me vois en train de lire. Est­-ce différent de ce que vous décrivez ? 

Nisargadatta Maharaj : Pendant que vous rêvez, vous obser­vez le rêve, n’est­-ce pas ? À ce moment, le monde rêvé dans son entier se déploie devant vous. Vous êtes tout à la fois en train de participer à ce monde rêvé en tant qu’un des personnages, un des acteurs et en même temps témoin de l’ensemble. Dans ce que j’évoque (udmani), vous êtes pure témoin. Vous n’agissez pas vous êtes simplement témoin, bien qu’en même temps vous participiez au rêve. 

Certains Guru-s donnent des conseils à suivre qui n’engage que l’aspect mental et les activités. Ils dirigent leurs disciples dans un jeu mental qui se réfère aux concepts qu’ils affectionnent. Ils concrétisent leurs concepts préférés sous forme d’activités des­tinées à leurs disciples. Laissez tout cela de coté – il n’est pas là question d’effort et de s’élever à un niveau supérieur. Où cette clarté, cette flamme pourrait­-elle bien se rendre ? Où ce prana ou mon souffle vital pourrait-­il se rendre ? Il n’est pas question ici de se rendre quelque part. Vous avez juste à être présent en tant que Témoin et vous ne ferez plus qu’un avec les cinq éléments. 

Si vous vous identifiez avec le complexe corps physique­-men­tal, vous aurez alors à supporter toutes les misères et souffrances qui le concernent en ressentant toutes ses impressions. Si vous vous identifiez au corps, vous souffrirez avec le corps. Un nageur qui est pris dans un tourbillon, doit y plonger profondément avant de pouvoir s’en éloigner et revenir à la surface. Cependant si le nageur tente de se débattre, il s’épuisera et cela en sera fini. De la même manière avec ce tourbillon de ce complexe psycho­-corporel, avant de rentrer dans un état de perturbation avancée, descendez profondément en vous, ne vous laissez pas emporter et épuiser par cette identification. Placez­-vous au­-delà des pen­sées et demeurez dans cet état sans pensées. Si je vous demande de poser des questions, c’est pour que je puisse apprécier la pro­fondeur de votre compréhension. Les questions appartiennent au mental, mais vous n’êtes pas le mental. 

Extrait de « Derniers jours de Nisargadatta Maharaj » aux éditions Aluna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *