Nirupana 25 – un océan de félicité

 Jetez loin tout concept tel que « J’ai acquis une grande valeur» ou « Je suis un grand pécheur ».

Quelle est l’entité qui ressent cela ? La conscience identifiée ne lâchera pas sa prise sur vous, tant que seront présentes des pensées qui suggèrent que votre bien-être est le résultat d’une pratique spirituelle.

La seule chose que vous ayez à faire est de constamment être présent au Soi. Ne créez pas d’amitiés avec quoi que ce soit qui vous soit perceptible (ne laissez pas les choses du monde vous attirer).

Si vous avez à agir, ne faites qu’une chose : satisfaire la conscience. Elle est très reconnaissante. Elle vous montrera directement tout ce qui EST. Vous réaliserez que l’immense manifestation n’a jamais existé. Vous êtes si microscopique que vous ne pouvez pas vous voir au travers de vos connaissances. Prenez les paroles du Guru  pour autorité. Vous n’avez pas de corps. Ce qui est antérieur à la conscience est une paix sans fond.

Rendez-vous à elle. Ne faites pas d’une félicité éternelle un objet. Vous êtes antérieur aux objets. Le moment de la mort est le plus empli de grâce. Il n’y a rien à gagner d’autre dans ce monde que la mort. L’ironie est que là où il y a la peur de la mort, juste à cet endroit, se trouve un océan de félicité.

N.M

dimanche 23 avril 1978

Nirupana 25 extrait de « Méditations avec Sri Nisargadatta Maharaj » éd. Aluna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *