Nirupana 66 vijnana – la connaissance directe

 

 

Ne touchez pas à celui qui en ce moment écoute en nous. Laissez-le tel qu’il est. L’idée « Je suis le corps » est ignorance. Alors que vous étiez enfant, de nombreux et coûteux vêtements vous ont été achetés, mais ils ne servaient plus à rien quand vous avez grandi. Les plaisirs du corps ne sont plus utiles quand vous transcendez le corps. Votre vraie nature est la conscience. Considérez la conscience en tant que le Guru et vénérez-la. Faites ce qui doit être fait sans attente. Dites : « Je suis pure conscience lumineuse » et soyez absorbé en elle. Vous êtes de la nature de Dieu. Tous les divertissements, tels que le travail, la famille, etc., vous sont proposés pour passer le temps.

Soyez en amitié avec votre propre conscience. Elle pourvoira à tous vos besoins. Votre existence est comme un rêve de lumière du jour pendant le sommeil. Dans ce rêve, le mental crée un monde. Ce monde est faux, cependant il apparaît comme très vrai. Il est vu au travers de l’ignorance. Retournez au point d’où vous émergez.

La religion sous-entend un code de comportement dans la vie quotidienne. La véritable religion explique la nature de ce comportement. C’est la religion du Soi. Si vous acquérez de la richesse, utilisez-la dans un domaine en relation avec la spiritualité. Personne ne veut vraiment connaître qui il est. Si vous pensez être le corps, vous en supporterez les conséquences. Une fois établi dans votre état naturel, vous pourrez poursuivre les activités du monde. Tant que le corps est présent, il y a un temps pour les activités spirituelles. Une fois que le corps est parti, cela ne peut plus se faire. La plus haute religion est d’être en quête de sa vraie nature et de s’y stabiliser. Quoi qui puisse être fait par la conscience identifiée au corps, cela sera imparfait. Quelle sera la forme de votre conscience après le départ du corps ? – Personne ne pense à cela. L’ensemble des phénomènes est appelé maya. Pour parler vrai, personne n’a une forme qu’il peut dire être la sienne. Si ceci est compris, l’état éternel de Paramatman est atteint.

La nuit sous-entend l’obscurité et l’ignorance. Cependant, dans le sommeil profond, la sensation « Je suis » est présente. Elle est appelée Dieu. Elle apparaît dans l’ignorance. L’état de veille est l’éveil de l’ignorance. Quoi qu’il arrive, cela passera. Celui qui perçoit cela est sans mouvement. En lui, il n’y a pas d’obscurité, pas de lumière, pas de direction. Il EST seulement. Rendez-vous à la conscience par laquelle vous avez connaissance d’être. Donnez pleine satisfaction à la conscience. Adorez-la. Gardez foi en elle, est méditation. Ne regardez pas de-ci, de-là. La conscience est lumineuse et sans forme. Elle est de la nature de l’amour. Êtes-vous en train d’écouter tout ceci en étant identifié au corps ? Ou bien est-ce la conscience pure qui écoute ? Dieu est comblé par celui qui vit dans cette méditation. Alors le dévot et Dieu ne sont pas différents. Restez avec l’impression « Je suis parfait, je ne veux rien ». Par une adoration non duelle, le Principe divin est honoré et la perfection est réalisée.

L’ignorance et la connaissance disparaissent toutes deux dans l’Absolu. Reste le témoin. Ceci est appelé vijnana – la connaissance directe. Tant que la conscience est là, différentes sensations sont présentes. Tous les attachements viennent de là. Quand il n’y a pas la conscience, tout est en ordre. La véritable nature imprègne toute chose, et ainsi, elle est sans mouvement. La véritable nature ne peut être connue ; tout est connu à travers elle. Rare est celui qui peut réaliser Cela, à travers quoi tout est vu.

Nisargadatta Maharaj

dimanche 15 octobre 1978

Nirupana 66 extrait de  » méditations avec sri Nisargadatta Maharaj » éd. Aluna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *