Nirupana 71 – Le sens de sa parole est « Je suis »

Le véritable sens de ahinsa (non-violence) est de ne blesser les sentiments de personne. Développer une telle attitude permet de purifier le mental. Ainsi, notre comportement se modifiera progressivement.

À l’époque de Sri Krishna, il n’y avait pas d’autre façon que d’avoir un Guru (pour le cheminement spirituel.) La parole du Guru était la Vérité. Aussi, le Guru était considéré comme Dieu. La connaissance du Soi ne peut être atteinte sans la grâce du Sadguru.

Par ignorance, on peut avoir le sentiment d’être éveillé, sans l’être réellement.

Le Sadguru apporte clairement la connaissance de comment le rêve de veille s’est manifesté. Une petite lumière du jiva a provoqué la vision de l’univers. Le Sadguru montre clairement comment l’état de veille et le monde sont du même ordre. Il nous introduit à la connaissance du Soi. Il est celui qui connaît la conscience, le sens « Je suis », et donc se situe au-delà d’eux.

Dans les époques antérieures, il était difficile pour les gens d’accéder à l’enseignement. Pour cela ils devaient avoir la foi la plus totale dans le Sadguru. Aujourd’hui, les gens n’ont plus une telle foi. Si n’importe qui possédait une telle foi, il serait libéré sur-le-champ. Le Sadguru est de la nature de l’Absolu. Il est notre Soi parfait. Il est notre vraie nature éternelle. Exceptionnel est celui qui porte ce genre de dévotion (une dévotion non duelle.) Le Sadguru et votre conscience pure sont Un, unique et identique. Nous avons connaissance d’être. C’est identique à l’amour (la conscience). L’amour lui-même est la foi. À la fin de vie, la conscience, à travers laquelle tout ceci est vu et ressenti, se fond dans la conscience universelle. Ce qui était déjà là, mais qui maintenant est devenu manifeste, est la connaissance du Soi. Ce qui subit le changement n’est pas éternel, aussi n’est-ce pas considéré comme vrai.

Nuit et jour sont créés par la conscience. Notre véritable nature ne dépend pas des cinq éléments. Celui qui le veut intensément réalisera sa véritable nature sur-le-champ, pourvu qu’il se débarrasse de la conscience identifiée au corps. Examinez-vous en mettant de côté le nom et la forme.

Maintenant comment vous voyez-vous ?

N’est-ce pas suffisant pour la réalisation ?

Rappelez-vous que vous n’êtes pas le corps. Aucun autre effort n’est nécessaire. La conscience est l’essence pure du corps. Acceptez la parole du Guru pour comprendre votre nature véritable. Identifiez-vous à la parole du Guru. Quand vous vous remémorez quelqu’un, vous vous souvenez de sa façon d’être.

Le Guru, Lui, est remémoré par sa parole.

Le sens de sa parole est « Je suis ».

Nisargadatta Maharaj

dimanche 5 novembre 1978

Extrait de « Méditations avec Sri Nisargadatta Maharaj » éd. Aluna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *