Nirupana 78 – Asseyez- vous tranquillement un moment

 

Dieu est la conscience pure qui demeure dans le corps. Quand le corps meurt, le prana s’en va. L’Atman, Lui, ne va nulle part. Est-ce que l’espace se déplace de cette pièce à l’autre pièce ? Non, parce que tout est contenu en lui. Quand le prana et la Conscience s’unissent, la douleur et le plaisir sont ressentis. Quand le prana se sépare de la Conscience, il n’y a plus d’expérience de douleur et de plaisir. Le corps est constitué à partir de la nourriture. Êtes-vous de la nourriture ?

Quand vous vous rappelez que vous êtes Conscience, le Guru est avec vous. La croyance que vous êtes un corps humain est une erreur. Vous n’avez pas de commencement. Dieu vient plus tard. Dieu a Son origine dans la maya primordiale. Cette source est sans cause. (Dieu – le manifesté, apparaît de l’Absolu – le non manifesté). Votre désir de faire perdurer la conscience est la maya racine.

Quand il n’y a pas de corps, il n’y a pas de mot. Quand il n’y a pas de mot, il n’y a pas de sens « Je suis » ou « Je ne suis pas ». Un verset dit : « Avant toute chose existe une graine, la perception ‘Je suis’. » La vraie religion est de vivre en tant que Soi. Vous pouvez faire ce que vous aimez, mais n’identifiez pas votre conscience au corps. La conscience est le Sadguru. Souvenez-vous, l’état de veille qui apparaît le matin est le saint regard de Dieu. Gardez cela présent pendant que vous poursuivez vos activités quotidiennes. Les « pieds bénis du Guru » sont la manifestation du Guru. C’est votre véritable nature.

Dans l’essence des choses se trouve une saveur, comme le sucré ou l’amertume. Votre expérience de la conscience graine est votre sensation d’être. L’essence du corps est la sensation « Je suis ». Votre corps est nourriture pour la Conscience. Votre destinée est l’expression d’impressions qui sont gravées en vous. Cela n’est fait que de concepts. Atman est pur, mais il est entravé par les concepts. La conscience est attachée à ses qualités. C’est la conséquence de maya. C’est l’amour de l’existence. La dénomination de guna-maya est donnée au Soi dans le corps ; la conscience dans le corps. Elle est identique à Dieu. Nous savons que l’illusion première est « Je suis ». C’est la qualité de Sattva. À cause de la maya-racine, chacun veut que son existence se poursuive. C’est l’amour de soi.

Paramatman, notre vraie nature, n’a pas de qualités similaires. Maya est le nom donné à la manifestation de la conscience. Paramatman est antérieur à ces qualités ; il est antérieur à la sensation d’existence, antérieur à « Je suis » ou « Je ne suis pas » (la conscience pure est appelée Dieu. Après la réalisation du Soi, la même est appelée maya).

Il n’y a aucune différence entre celui qui parle et celui qui écoute. (La même conscience est à l’œuvre dans les deux.) Quand la Conscience est pure, elle se révèle.

Les incantations purifient le prana. Le prana purifie le mental. Quand la Conscience se purifie, avec un mental pur, elle se révèle à elle-même. Un tel être, chez qui cela se produit, est appelé un jnani. La Conscience, la sensation « Je suis », est le Guru. Ne la prenez pas pour le corps. Elle peut percevoir l’espace, mais l’espace ne peut percevoir la conscience, car il lui est postérieur.

Ce qui agit est le prana. Quand le prana habite le corps, il y a connaissance. Une fois hors du corps, il redevient universel. Quand vous entendez ceci, vous comprenez que la mort est un faux concept. Le corps composé des cinq éléments est produit à partir de la maya primordiale. Quoi qu’il en soit, nous ne sommes pas le corps. Asseyez- vous tranquillement un moment et méditez sur celui qui connaît. Le mantra est donné pour apaiser le mental.

jeudi 7 décembre 1978

Nisargadatta Maharaj

Extrait de  » Méditations avec Sri Nisargadatta Maharaj » éd. Aluna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *