Nirupana 79 – Il est toute chose

  Le plus grand besoin de chacun, est son besoin d’exister. C’est le sentiment d’exister créé par les cinq éléments. En lui-même, il est faux. Une fois que vous avez conscience que tout est faux, alors quoi que vous fassiez sera faux. Ceci parce que vous n’avez aucune existence par vous-même. Le fait que tout soit vide dépend aussi de « vous ». Sans « vous », qui dira que c’est vide ? Vous pouvez faire ce que vous voulez, mais cela restera faux.

Vous ne pouvez entendre ce genre de discours qu’ici. Les autres (en- seignants spirituels) vous emmèneront dans un rituel, sous une forme ou une autre. Un certain nombre d’êtres furent célèbres en leur temps. Existent-ils encore aujourd’hui ? Peut-on les rencontrer aujourd’hui ? Tout ce qui a été créé est faux. Tout cela est à nouveau redevenu sans existence. Cette connaissance n’est pas utile à ceux qui veulent vivre et faire du profit pour eux-mêmes. Elle est pour ceux qui veulent réaliser leur vraie nature. Vous avez la connaissance « Je suis » et par conséquence vous avez des besoins et des volontés. C’est ainsi que vous voulez une femme, (un mari), des enfants et bien d’autres choses. (La Conscience pure est vide, vacuité, et pour cela il n’est pas facile de se retrouver face à Elle. Pour échapper à ce vide, la plupart des gens remplissent leur vie de choses pour se distraire). Si vous laissez tous les désirs, passions et peurs, vous vous verrez clairement. Alors vous vous prosternerez.

L’amour pour vous-même survient spontanément. (Votre Conscience est de la nature de l’amour). Vous voulez cette Conscience, et en même temps vous n’êtes pas capable de La supporter. Pour La rendre supportable, vous faites tant de choses ! Si vous réalisez votre véritable nature, que pouvez-vous faire pour vous-même ? C’est Brahman qui vient à l’existence de lui-même, et disparaît de lui-même. Il est toute chose. Jusque-là, vous avez l’impression d’être celui qui agit. Le fait de la connaissance « Je suis » est la cause racine du problème. Dans l’optique de réaliser la Conscience, le prana doit être purifié par la dévotion et les récitations. Après cette purification, il est possible de se réaliser. À ce moment-là, nous n’aurons plus l’utilité de nous-même. Toutes les actions surviennent spontanément. La plus grande de toutes les manifestations, visibles et invisibles, est la Conscience.

N’est-il pas nécessaire, pour quoi que ce soit qui arrive dans le monde, que « Je » soit là ? Le monde ne peut être là que si ma présence est là. Votre première action est de préserver votre conscience. L’univers tout entier est contenu dans la Conscience. L’origine de la conscience se trouve dans les cinq éléments. Votre besoin de Dieu est pour protéger la connaissance « Je suis ». La mort est la fin de la connaissance, rien d’autre. En réalité, il n’y a ni naissance, ni mort. La connaissance devient non-connaissance, c’est tout.

Vous cherchez en posant la question « Qui suis-Je », mais s’il n’y a pas de questionneur pour poser cette question, qui va questionner qui ? Au niveau de l’Absolu, une telle question n’a plus de sens. Il est suffisant de vous rappeler quotidiennement de l’évidence que Paramatman est votre Conscience. C’est l’amour originel, la dévotion originelle. Aimez-La et vous serez libre de l’expérience de la joie et de la tristesse. Vous vous êtes identifié à une forme ; pourtant votre Conscience est sans forme.

Il n’y a pas d’attachement comparable à l’amour DE soi. Il s’agit de la maya-racine. Par sa cause, le monde vient à l’existence. Quand « Je suis » est oublié, le monde disparaît. Personne ne meurt. Il est dit qu’après la mort, un être vertueux va au paradis. Alors où va un âne, ou un rat ? Après la disparition des cinq éléments, tous les êtres retournent au même état.

Nisargadatta Maharaj

dimanche 10 décembre 1978

Extrait de « Méditations avec Sri Nisargadatta Maharaj » éd.Aluna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *