Nirupana 95 – La lumière de cette flamme est notre conscience

En fait, le prana est ce qui soutient l’expression de Sattva. La nourriture est nécessaire à notre existence pour voir sa flamme perdurer. La lumière de cette flamme est notre conscience. En méditation, une pointe de Sattva devient visible. Une fois que cela est vu, tous les comportements erronés prennent fin. C’est le signe de la réalisation du Soi. Quand cela est vu, toutes les impuretés sont ôtées. Aussi longtemps que dure l’union de la nourriture, de l’eau, et du souffle vital, vous ressentez « Je suis ». Cela ne se fera plus si l’un d’eux vient à manquer. Pour accéder à la véritable compréhension de tout cela, avoir pour Guru un simple philosophe n’est d’aucune utilité, il est nécessaire d’avoir un Guru qui a réalisé la nature du Soi. Le mental ne peut pas accéder à Atman. Le mental est limité au corps. L’expérience du corps et celle du mental apparaissent en même temps. Atman se révèle quand le corps est oublié. L’être humain devient libre en se défaisant de la conscience identifiée au corps. C’est dans une expression de Sattva impure que doit se trouver la conscience limitée au corps. La conscience identifiée au corps disparaît lorsque l’expression de Sattva est purifiée.

Nisargadatta Maharaj

jeudi 1er mars 1979

Extrait de  » Méditations avec Sri Nisargadatta Maharaj » aux éditions Aluna

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *