Premiers discours 7 – Bhagavan

 

Brahman est universel !

Dans la cité de Dwarka, Krishna voulait informer Son peuple que Son temps était terminé et qu’Il était sur le point de laisser Son corps. Quand il demanda à Daruka d’annoncer la nouvelle, ce dernier voulut se défiler en quittant son corps avant Krishna. Krishna dut donc lui en dire plus sur son propre Soi.

Bhagavan (Krishna) lui parla ainsi: «Ma vraie nature est l’absorption totale en Soi. Cela ne peut convenir qu’à Celui qui a la conviction qu’Il n’est autre que Paramatman. En découle la ferme conviction que Je suis présent dans toutes les formes de vie en tant que Conscience. Quiconque connaît Ma vraie nature est Mon disciple bien-aimé. Bien que ce dévot jouisse des objets des sens, la Conscience, qui est la reine de tous les sens, est Mon Soi. Il faut avoir la conviction que la Conscience, dans n’importe quel corps, est Shri Krishna Bhagavan Lui-même. Alors, le corps peut rester ou tomber, mais la foi en l’Atman et la force de l’Atman ne seront pas abandonnées, même au prix de la vie. Notre foi en l’être est telle Shri Vitthal. »

Bhagavan parla ainsi à Daruka: «Celui qui accepte mon Dharma me trouve. Dans ce monde, il y a beaucoup de dévots qui ne sont pas sérieux. Celui qui ne m’oublie pas un seul instant est mon vrai disciple. Même entendu une seule fois, ceci devrait avoir un effet instantané. Celui qui se considère comme séparé de Moi aura quelques bénéfices temporaires, mais c’est une faute, qui aura besoin de rédemption. Celui qui a la conviction d’être Conscience en tant que Bhagavan ne peut pas faire l’expérience de séparation d’avec Dieu. »

Brahman est universel. C’est un nom universel, qui inclut à la fois le manifesté et le non-manifesté. Krishna dit : « Dans le Cœur, il faut méditer sur Moi et la bouche ne doit être utilisée que pour répéter Mon nom et chanter les bhajan. Qu’y a-t-il dans notre Cœur ? C’est ce que nous aimons le plus, c’est-à-dire le Soi. Notre Conscience est l’idole dans le Cœur. Nous devrions méditer sur cette idole, sur cette Conscience. »

Au cœur de Bhagavan, réside la connaissance d’être Parabrahman, et au cœur de Daruka réside la connaissance d’être un serviteur. Bhagavan lui dit: «Il n’y a pas de différence entre toi et moi. Garde dans ton cœur le trésor d’être Bhagavan Shri Krishna. »

Une seule «chose» existe dans le cœur de l’un et de l’autre, mais chez Daruka il y a méprise. C’est pourquoi il se considère comme un serviteur, un cocher. Il souffre de ne pas reconnaître le trésor du Cœur.

Dans le Cœur, nous sommes Conscience pure et nous devenons comme Son nom sur nos lèvres. Nous sommes Lui, dont le nom est sur nos lèvres. Sur nos lèvres, il y a Siddharama, que nous devrions adorer. C’est une aberration de se considérer comme séparé de Dieu. Cela est juste de sentir l’unité avec Dieu. Toutes les incarnations du passé étaient nos ancêtres. Nous sommes ce même Soi. Les sages décrivent ce qu’est l’Atman ou Paramatman. Rien de mal ne peut arriver à ceux qui ont la conviction d’être Bhagavan. C’est pourquoi les sages nous demandent d’écouter le Purana et les divines épopées. Tout en les écoutant, nous devrions faire la distinction entre le réel et l’irréel. Alors, nous atteindrons le Soi.

Nisargadatta Maharaj

30 janvier 1955

Extrait de  » Premiers discours » aux éd. des 2 Océans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *