Nirupana 14 – Ici où apparaissent veille et sommeil

Extrait du Nirupana 14

 

 La plupart des êtres sont  attachés au corps.

Rare est celui qui reconnaît que le corps dépend de la conscience.

C’est la nature du temps qui fait dire à quelqu’un : « Je suis le corps, c’est moi qui agis », et alors misères et joies s’ensuivent.

Penser « Je suis comme cela ou comme ceci » est un savoir périphérique.

Voir sa vraie nature est une connaissance intérieure directe.

L’ignorance (la conscience) apparaît et brille, mais c’est temporaire.

Par la succession des états de veille et de sommeil, il n’y a pas de stabilité.

Tant que vous vous identifiez à l’état de veille, il ne peut pas y avoir de paix durable.

Laissez s’en aller tout ce que vous n’êtes pas. Pour Cela, aucune action n’est requise.

N.M

dimanche 5 mars 1978, recueilli dans « Méditations avec Sri -Nisargadatta Maharaj » éd. Aluna

veille et sommeil conscience

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *