Nirupana 28 – Paix

 Patience, foi et détermination sont nécessaires.

La fréquentation d’un sage revient à fréquenter la paix. C’est antérieur à la conscience.

Chidananda (conscience-félicité) porte une sensation de dualité. Elle est plaisir. Elle est mouvement. Elle est là, avec la connaissance « je suis ».

Dans la non-dualité (la non-manifestation), il n’y a pas de trace de gunas .

C’est pourquoi, il ne s’y trouve pas de félicité non plus. Il n’y a pas de connaissance dans l’état suprême. Quand on ne sait pas que l’on est, il y a une paix infinie. Tout ce qui a été disparaîtra. Réalisez le Soi avant cette échéance. Il n’y a pas de paix dans la connaissance. Le mental lui-même est l’absence de paix.

LUI (en tant qu’Absolu) sera toujours là quand des milliards de soleil seront apparus et disparus. Ô combien tout puissant est-Il ? Sa puissance est la vôtre quand vous ne vous connaissez pas (avant l’apparition de la conscience).

L’apparition du verbe signifie l’apparition du ciel (espace). Le fait que vous soyez est l’apparition du temps.

Ne restez pas collé à ce qui vous a été enseigné.

N.M

samedi 13 mai 1978

Extrait de « Méditations avec sri Nisargadatta Maharaj » éd. Aluna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *