Premiers discours 13 – le corps n’est pas séparé du Soi

Les Veda ont résumé ainsi l’ultime connaissance: L’Atman Lui- même est Brahman. Après cela, les Veda se sont tus. Notre véritable corps de manifestation est l’Atman. Nous prenons connaissance que nous Le sommes, ce qui signifie que nous sommes en contact avec notre être pur. La manifestation de Shiva est de bon augure. Cela se situe au-delà du bien-être et du mal- être. Notre Conscience est la forme de Shiva, ce qui est de bon augure. Tous les sages disent qu’il n’y a pas d’autre Brahman que notre Soi. Il est de bon augure et exempt de toute impureté. Par conséquent, son action est toujours juste.

Le terme «Shiva» signifie «bien-être». Dieu en tant que Shiva est aussi appelé Keshava. Cela désigne Sa nature de manifestation vivante. Cette information est utile pour connaître le Soi. Quand nous ne faisons plus qu’un avec Shiva, cela signifie que c’est au-delà du bien et du mal. Nous ne faisons alors plus qu’un avec toute l’existence, y compris notre corps. En Shiva, il n’y a pas grand-chose, mais tout ne fait qu’Un. Il reste une attitude juste et bonne. Que l’unique apparaisse en multiple ou que le multiple soit vu comme unique, il n’y a que grâce en Cela. C’est dans sa nature même. Ce qui paraissait instable s’est déployé en une multitude, mais sa nature stable et permanente est restée égale à elle-même. Nous devenons conscients de notre Soi stable par la Conscience. Nous devons en être fermement établis dans cette Conscience sans objet. Notre Conscience est alors la seule chose en mouvement dans cette stabilité. Nous devons utiliser notre Conscience pour être stables dans le Soi.

Quand il n’y a pas de Maya et pas de monde, le Soi brille dans sa gloire. Quand notre vraie nature apprend à connaître son existence, Maya fait son apparition. Mais Maya ne peut L’abîmer. La Conscience ne peut induire aucune impureté dans le Soi éternel. Celui qui se considère comme séparé et indépendant de Brahman est pollué par le sens du «Je suis». Celui qui est stabilisé en Brahman n’est pas touché par Maya. Qui est candidat pour ce qui est évoqué ici? Sans aucun doute, celui qui ne s’est pas encore réalisé et qui, par là même, reçoit toute cette connaissance.

Bhagavan Shri Krishna devint célèbre dans le monde entier, mais il y eut avant Lui nombre de Rishi et Muni qui pratiquèrent l’ascétisme pendant des centaines d’années. Malgré cela, ils n’avaient pas réalisé le Soi. Ils ont continué à vivre longtemps sans savoir comment réaliser le Soi. Krishna a été victorieux dans cet art rare. Beaucoup sont capables d’impressionner les gens en faisant des miracles, mais Celui qui les soulage de tout péché comme de tout mérite est plus rare. La capacité d’accomplir des miracles n’est pas une preuve de la connaissance du Soi. Ceux-là ne savent pas comment ils sont liés à Brahman.

La réalisation du Soi signifie l’émancipation finale. Celui qui se repent vraiment de son existence insignifiante se qualifie pour recevoir la connaissance du Soi. Cette connaissance n’est pas le résultat de toute une variété de pratiques spirituelles. L’implication dans des situations complexes ne peut pas qualifier une personne pour l’Ultime. Celui qui connaît l’infériorité et l’inutilité de toutes les autres activités et développe la confiance en l’Atman comme Dieu unique est qualifié pour cette connaissance du Soi.

Nisargadatta Maharaj

22 mai 1955

Extrait de « Premiers discours «  aux éditions des 2 Océans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *