Premiers discours 19 – La méprise est cause de malheur

La méprise est cause de malheur !

Les conversations se tiennent avec une intention précise. Quand cela est nécessaire, vous obtenez de l’aide des autres; parmi eux, les sages sont encore plus préoccupés par votre problème que vos parents. La conscience identifiée est elle-même responsable de son malheur. La méprise en est la cause principale. Vos parents et d’autres participent de ce problème, mais à la source se trouve votre identification au corps, qui est une profonde erreur.

 

Krishna affirme que notre Conscience est sa manifestation. Pour les sages, tous les êtres sont un, par conséquent, ils ressentent la souffrance des autres. Vos parents vous connaissent depuis peu de temps. Les sages, eux, ne font qu’un avec vous pour l’éternité. Tous les objets, qu’ils soient en mouvement ou immuables, font partie de la nature du sage. Si vous n’êtes pas séparés, votre idée imaginaire de mourir un jour relève d’une grande méprise.

Le véritable nom du sage est Brahman et son prénom Niranjan. Abandonnez toutes vos religions, castes et soyez seulement Conscience. Votre attention devrait pointer une unique direction. Sans la Conscience, il n’y a ni un ni multiple. Parce que vient l’im- pression d’exister dans ce monde, tous les objets deviennent de valeur et d’importance.

Vous croyez en l’existence de Dieu à cause de votre identité corporelle. En réalité, vous êtes si génial que le simple fait de vous souvenir de votre véritable nom suffit à sauver des êtres. Ils ont atteint la libération en méditant sur votre vraie nature. S’il suffit de prononcer votre nom, quoi de plus important que de le réaliser? Celui qui y parvient transcende toutes les émotions et tous les sentiments. Les sages soulignent que le Soi n’est pas seulement votre manifestation, mais votre essence. La méditation sur votre vraie nature peut mener aux plus hauts accomplissements spirituels. Votre présence physique témoigne de la présence du principe le plus élevé, qui prévaut dans les trois mondes.

La méditation sur la Conscience conduit à la réalisation du Soi. Bien que nous ne puissions pas décrire notre vraie nature, nous devons nous y établir. Se souvenir de soi-même signifie se souvenir de Dieu. C’est ce que le sage Narada enseigna au prince Prahlad. Ce dernier comprit que c’était le Seigneur Narayana qui était pré- sent en son Cœur. Prahlad dit alors : « Je connais ma présence grâce à Narayana qui est en moi. C’est aussi lui qui est présent dans le pilier, ainsi que dans le cœur du démon Hiranyakashyapu. Quand le voile fut déchiré et ôté, la vérité sur la présence de Narayana fut révélée. »

Vous savez méditer sur un objet particulier, mais il est difficile de rester sans agir. C’est formidable d’être libre de toute activité. C’est admirable. Le problème, c’est que l’action trouble la présence au Soi. La Conscience est « les pieds immortels de Sadguru ». Tenir ses pieds signifie être un avec le Sadguru en tant que Soi.

Nisargadatta Maharaj

31 juillet 1955

Extrait  » Premiers discours » aux éd. des 2 Océans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *