Premiers discours 34 – Dieu est votre propre expérience

Shri Krishna dit: «Bien que je sois l’Éternel et antérieur à tout, Je me manifeste comme ce divin jardin du monde. La Conscience, lorsqu’elle est connue, est source de bonheur. Je suis la Vérité et J’apparais sous diverses manifestations comme dans une pièce de théâtre et J’accomplis l’œuvre destinée. Toute action Me procure de la joie, que ce soit en tant que roi ou même en tant que mendiant. Aucune faute ne peut altérer Ma joie. Mes chers fidèles Me reconnaissent et M’adorent.

Mon bonheur reste intact. Ma nature est éternelle et vraie, uniforme en tous lieux. Ceux qui oublient Ma présence en eux se reposent sur des choses fausses et meurent. »

La Conscience est identique à la lumière. Le plaisir ou la souffrance sont dus à la conscience individualisée. En réalité, l’objet de la félicité-Conscience est le plaisir. Toutes les constructions de maisons et autres manifestations sont dues à la félicité-Conscience. Tous les conforts de notre demeure sont pour la même félicité. Votre Conscience a le soutien de la semence du Dieu de tous les dieux.

En raison de notre nature qui s’éclaire elle-même, quand nous sommes arrivés à maturité, nous faisons l’expérience de Dieu. La dévotion et le culte opérés par un jnani ne sont pas les mêmes que ceux de l’ignorant. Beaucoup n’ont pas réussi à voir Dieu, même après de grandes pénitences. Tant que vous ne vous connaissez pas vous-même, Dieu non plus ne vous connaît pas.

Sat Chit Ananda apparaît d’Elle-même et S’autosuffit. À votre insu, vous vous êtes retrouvé impliqué dans des activités sources de souffrances et vous êtes devenu fautif. Sans avoir à Le désirer, Paramatma est présent en tous lieux, en tous êtres. Qu’est-ce qui est commun à tous? C’est notre sens d’être. Nos parents, le monde plein d’objets sont constitués d’une multitude de choses mais Sat Chit Ananda est seule et unique. Cependant notre expérience est tout autre en raison de notre sens d’être.

L’incarnation de Rama était réputée pour tenir ses promesses. Dans l’épopée du Ramayana, Ravana représente l’ego. Une fois qu’il fut tué, ce qui resta était le Soi. Sita représente la conscience d’être que Ravana a essayé de lui prendre, mais il n’a pas réussi à se l’approprier.

Vous devez développer la conviction de votre Soi.

Le Dieu omniprésent s’en tient à Ses paroles. Krishna dit: «La Conscience en chaque être est le signe de Ma présence. Si vous voulez Me saisir, vous n’avez qu’à saisir votre propre Conscience. Celui qui M’a saisi n’est plus affecté par des problèmes insurmontables, même si ceux-ci mènent à des calamités. De même qu’un taureau reste sous contrôle grâce à la bride de nez, Dieu reste au service de l’homme par la bride d’amour. Cela signifie que votre amour pour Dieu le contrôle. »

Il n’y a pas de différence entre la réalisation du Soi et le fait de voir Dieu en tout. Nous devons atteindre la liberté de ne voir aucune différence. C’est votre intellect qui imagine la diversité, qui est absente en Paramatman. Krishna était maître de quatorze divisions de la science et de soixante-quatre divers arts. Vous l’étiez aussi, mais vous avez perdu ces qualités par l’utilisation de votre intellect. Vous vous êtes déconnecté de votre nature complète et vous vous êtes identifié à l’âne incomplet qui a relevé la tête. En réalité, cet âne est Sat Chit Ananda. C’est le Dieu de tous, qui attend votre réalisation. Bhagavan s’exprime ainsi : « Je suis partout en chacun d’eux, mais Mon dévot ne Me reconnaît pas et Me traite comme un âne.» Alors quelle est la solution? Il dit: «Vous devez comprendre que Dieu est votre propre expérience. Il ne devrait pas y avoir d’autre Dieu pour vous.» Dieu est un et unique, aussi le même est vu en tous. Vous devez vous établir dans le Yoga en voyant l’unité en tout. Avec la conviction d’être Parabrahman, toute joie sera vôtre.

Bhagavan dit encore: «Ce qui illumine tout est ce même Parabrahman. Lui-même s’est incarné en tant que Shri Krishna et en tout. Ce dévot m’est cher, lui qui n’accepte aucun autre Dieu que Celui qui réside en lui. Sa conviction est sans faille. »

Nisargadatta Maharaj

16 octobre 1955

Extrait de « Premiers discours » aux éditions des 2 océans

2 réponses sur “Premiers discours 34 – Dieu est votre propre expérience”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *