Nirupana 127 – L’univers entier est Dieu

La naissance implique les états de veille et de sommeil. Ils sont des états d’être ; suis-je ces états ? L’Atman est-Il né ? Celui qui saisit cela est sans naissance. L’univers dans son ensemble est plein de vie, mais rien ne dure. Quand quelqu’un décède, le corps se décompose en de plus petits organismes. Combien de vies sont formées à partir d’une vie ? Cela montre la continuité de la vie. Depuis combien de temps l’Atman (en tant que Conscience) est-Il présent ? Aussi longtemps que la force vitale est présente, l’Atman est présent. Le nom donné par le verbe au verbe, se dissout avec le verbe. Vous vous attardez sur ce que les autres disent. Pensez-vous au Soi ? Vous ne pouvez pas penser à votre véritable nature. Comment se mettre en quête de la conscience ? N’est-elle pas le support sur lequel la recherche est menée ? La conscience ne peut pas se rechercher parce qu’elle est toujours présente.

Les poètes et les écrivains écrivent de manière intellectuelle sur la joie de la Conscience. La Conscience universelle germe dans votre Cœur. Celui qui a connaissance de Cela est Parabrahman, mais Il n’a aucune connaissance. Tout ceci est le jeu de la Conscience qui s’éclaire de sa propre lumière. C’est arrivé sans être demandé. Ce n’est ni masculin, ni féminin. Ce sont des concepts. Le monde vit dans un nid de mots. N’y a-t-il pas d’attachement, d’avidité, d’amour ? Oui, il y en a, mais tous sont faux – juste une apparence. Ils sont vrais juste sur le moment. Ce sont des pensées suspendues dans le ciel. Elles agissent à travers l’énergie vitale des êtres, eux-mêmes créés de la terre. Ce ne sont pas vos pensées. Où la science prend fin, la signification la plus profonde de Ce qui EST commence. Les mots qui émanent de la Conscience semblent se contre- dire les uns les autres. Cependant, sentez-vous libre de poser encore des questions, sinon il n’y a plus de dialogue. Comment reconnaîtrez-vous une personne illuminée ? Elle n’a pas de forme. Même la parole d’un bébé dans le berceau atteint son but, alors pourquoi pas celle d’un sage ? Mais qu’est-ce qui est présent ultimement ? Le vide ? Même pas cela.

Où il n’y a ni illusion d’être ou de ne pas être, se trouve Parabrahman – l’Absolu. Ce n’est pas un vide. C’est au-delà de toute qualité. Brahmananda – la félicité de la manifestation de Brahman – est aussi temporaire. Nous donnons tant d’importance au monde ! C’est pour notre propre existence. Des choses que vous appréciez dans l’état d’ignorance, ne le seront plus après la réalisation du Soi.

La Vérité doit être clairement saisie. Quoi que ce soit qui est accompli par le mental n’est pas vrai. Celui qui a connaissance du mental est appelé ici discrimination. Le concept que le mental prend soin de nos affaires est faux. L’existence est antérieure au mental. Le mental s’est séparé de sa vraie nature. La souffrance est-elle connue au moyen du mental, ou est-ce le mental lui-même qui est la souffrance ? Il n’y a pas de souffrance quand le mental est dissous. Tant que vous associez le mental à la forme du corps, c’est la misère.
Vous vous inquiétez, alors que vous pouvez fonctionner sans le mental. Jusqu’à ce que vous ayez l’âge de trois ans, est-ce que le mental vous avait donné le sentiment d’avoir un corps ? Aviez-vous une expérience du mental pendant les neuf mois de vie utérine ? Qui prenait soin de vous alors ? Celui qui a reconnu le mental n’est plus concerné par la façon d’interagir avec le monde sans le mental. Le mental a une grande importance parce que vous n’avez pas été plus loin que lui. Quand vous deviendrez celui qui connaît le mental par la discrimination, vous comprendrez cela. Quand le mental est présent, il y a beaucoup de tourments et occasionnellement un peu de plaisir. La souffrance ne demande pas une grande occasion. Une petite souffrance peut accompagner toute une vie ! Le mental doit être gardé sous contrôle par une juste discrimination. Quand vous reconnaîtrez que vous n’êtes même pas l’énergie vitale présente dans le corps, vous serez immortel. C’est possible seulement par la rencontre du Sadguru et en se tenant à Ses mots. Les noms de Brahman sont innombrables. Vous êtes Brahman ! Prenez simplement la parole du Guru. Où vous vous trouvez, Dieu Est. L’univers est sa forme visible. Où se trouve Dieu, le soi EST.

Où il n’y a pas Atman, il n’y a pas Brahman, maya, jiva, ou Dieu. Il n’y a rien. Votre « existence » est sans nom et sans forme. Mais les impressions collectées par le mental la font prendre pour le corps.

Votre Conscience est l’expérience de l’existence de Dieu. En premier vous êtes, ensuite vient Dieu. Le mot Dieu n’a pas de forme individuelle. L’univers entier est Dieu. Vous pourriez vivre longtemps, mais à la fin de ce bail, rien ne subsistera. Si vous vivez jusqu’à cent vingt-cinq ans, vous subirez les mêmes tourments qu’un enfant d’un an. Sans le savoir, vous mouillerez et salirez le lit. Est-ce que vous ne deviendrez pas ridicule ? Le monde entier vous saluait, et maintenant ô combien terrible est votre état usagé ! Tous vous tiendront en haute estime, mais uniquement si votre durée de vie est limitée. Si c’est le cas, quand devrions-nous mourir ?

Maya signifie quelque chose qui n’est jamais vraiment arrivé. C’est l’illusion de l‘existence, mais pas une véritable existence. C’est l’histoire du mental. Où il n’y a pas de mental, il n’y a pas de besoin. Tant que vous vous prendrez pour celui qui fait, le mental ne vous épargnera pas.

La conscience n’est pas limitée à un individu. C’est la connaissance qui est la totalité de la manifestation. Est-ce que le « Je » dans le corps à une taille ? Quand avez-vous ressenti pour la première fois que « vous étiez » ? Allez-vous l’apprendre en lisant des livres ? Quelle est votre véritable nature ? Est-ce la sensation « Je suis » ou est-elle antérieure à « Je suis » ? Celui qui connaît est au-delà de la connaissance. Si vous écoutez ceci et vous en imprégnez, vous obtiendrez la perfection qui est déjà là.

Nisargadatta Maharaj

Extrait de « méditations avec Sri Nisargadatta Maharaj » éd. Aluna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *