Nirupana 6 – votre nature est lumière –

Nirupana 6 – extrait- page 53 de  » méditations avec sri Nisargadatta Maharaj »

jeudi 5 janvier 1978

Comment Celui qui est lumière et pure existence peut-il être

un corps ? L’expérience de votre être, sans aucun mot, est la vraie connaissance.

Le corps est constitué de cinq éléments. Son essence est la conscience

qui réside en lui. Soyez certain que vous n’êtes pas le corps. Vous êtes

sans forme ; vous êtes fait de lumière. Vous pouvez voir la lumière et

l’obscurité grâce à votre propre lumière. Om  symbolise le frémissement

du souffle, l’assurance de votre existence. Quand vous accédez à la

connaissance de votre conscience, vous êtes libéré.

Si vous n’êtes pas le corps, comment allez-vous agir et avec qui ?

C’est un état inébranlable, immuable. Une fois que votre essence

lumineuse est connue, il n’y a plus d’aller et venir. Votre nature est la

lumière qui s’éclaire elle-même et vous permet de voir les choses.

N.M

Commentaire :

Une lumière qui n’est pas à opposer à l’obscurité. La lumière ici  évoquée est celle au sein de laquelle ténèbres et lumières apparaissent et sont perçus. Une lumière qui ne s’éteint pas, une lumière qui ne peut être masquée.

ce doigt pointe vers cette lumière, cette clarté qui éclaire lumière et obscurité. Voyez !

Nirupana 5 – La religion ultime

Dimanche 25 décembre 1977

P 51 extrait  Nirupana 5 , méditations avec Sri Nisargadatta maharaj

La religion ultime est la réalisation du Soi. C’est un état d’être sans

interruption et sans peur. Cet état concerne la conscience présente dans

le corps. Les religions basées sur le comportement de l’être humain le

mènent à sa chute. La plus haute religion consiste à vivre dans la conviction

que nous sommes conscience pure. La libération veut dire être

libre, alors vous n’êtes plus sous l’emprise du mental, de l’intellect et de

l’ego. Celui qui suit ceci se libère de tous les concepts. Seule la religion

de notre propre Soi perdurera jusqu’à la fin. Cela, à travers quoi nos

activités quotidiennes sont connues, est notre vraie nature. Alors, même

complètement investis dans les activités mondaines, vous n’en êtes pas

affectés. Comprenez cela, restez en paix et tranquille. Tous vos besoins

seront satisfaits.

N.M

 

 

Sri Siddharameshwar Maharaj samadhi

 

Nirupana 4 – Lumière

Nirupana 4 – lumière

jeudi 22 décembre 1977

  • Extrait p 50

La lumière que vous voyez à l’extérieur vient de votre propre lumière.

La lumière du soleil et de la lune ne peut être comparée à la lumière du Soi.

Le corps appartient à l’être humain, mais ce n’est pas l’être humain qui

agit à travers le corps. C’est l’essence du Soi. À cause de la conscience

identifiée au corps, vous croyez être celui-ci ou un autre. Ce n’est plus

le cas quand le Soi est réalisé. Assurément vous allez mourir, mais avec

quelle identité ?

Nisargadatta Maharaj extrait de « Méditations avec Sri Nisargadatta Maharaj »

 

Conscience pure et conscience d’être

un état au-delà des besoins

 

Nisargadatta Maharaj :

De par sa nature même le mental est tourné vers l’extérieur: il tend toujours à rechercher la source des choses parmi les choses elles-mêmes. S’entendre dire de rechercher la source à l’intérieur est en quelque sorte le début d’une nouvelle vie. La pure conscience prend la place de la conscience ordinaire. Dans la conscience ordinaire, il y a le «je» qui est conscient, alors que la pure conscience est indivise. Le «je suis» est une pensée, alors que la pure conscience n’est pas une pensée; il n’y a pas de «je suis conscient» dans la pure conscience. La conscience ordinaire est un attribut, alors que la pure conscience n’en est pas un. On peut être conscient d’être conscient, mais on ne peut être conscient d’être pure Conscience. Dieu est la totalité de la conscience, mais la pure Conscience est au-delà de tout, y compris être et ne pas être.

Nirupana 2- libération

Nirupana 2

jeudi 1er décembre 1977

 

  • Extrait p43 de « méditations avec sri nisargadatta maharaja »

La libération veut dire être libre. Libre de nos propres concepts, libre de la servitude à notre mental, intellect et imagination.

Le Soi est libre du concept « Je veux exister », et en cela n’a pas besoin

de libération.

Celui qui a reconnu l’origine du mental et de l’intellect est libre de leur harcèlement.

Ils émergent du corps-conscience.